Marc-Antoine Ponelle : « sortir des abysses du socialisme irresponsable »

Marc-Antoine Ponelle : « sortir des abysses du socialisme irresponsable »

Paris Vox – Rencontre avec Marc-Antoine Ponelle, le secrétaire général de Génération Nation qui se présente dans le 9ème arrondissement de Paris.

On vous a connu Secrétaire Général de Génération Nation, on vous retrouve candidat aux élections municipales, pourquoi un tel engagement ?

Il est bon dans une carrière politique de prendre des responsabilités internes, aider à la vie du mouvement, militer, cependant comme tout bon commandant, on ne peut pas demander aux gens de s’engager si on ne le fait pas soi-même ! C’est une continuité logique de l’engagement politique.

De plus les municipales sont des élections particulières, au plus proche des préoccupations des habitants, cela permet d’avoir des échanges plus directs, et de connaître la réalité du terrain. A Paris, si le Rassemblement National n’est pas le favori, nous proposons tout de même des solutions de bon sens, concrètes, on se bat tous les jours pour notre programme et je pense que ça finira par payer.

De manière plus personnelle, je pense aussi que nous portons un projet qui pourrait vraiment permettre à notre ville de sortir des abysses du socialisme irresponsable et surtout de refaire de Paris la ville lumière et une ville de fêtes !

Quel est votre constat sur la politique municipale menée ces dernières années à Paris ?

Il est terrible, globalement Paris est devenu une ville sale et dangereuse. Il est parfois plus rassurant de se balader à Mexico que dans certains quartiers de Paris. Aussi, il faut souligner la grande inégalité qui a été creusée par cette majorité pourtant de gauche. Les classes populaires sont de plus en plus forcées à quitter Paris du fait des loyers trop élevés. Quant aux classes moyennes il faut s’accrocher si on veut vivre à Paris et y fonder une famille.

En résumé, vous payez toujours plus cher pour une ville toujours plus sale et où vous risquez d’être agressés à tout moment. Avec cette équation on comprend assez bien pourquoi Paris perd prés de 12 000 habitants chaque année.

Quelles sont vos ambitions principales pour le 9ème arrondissement ? Vous êtes colistier de Serge Federbusch en quoi serait-il un bon Maire de Paris ?

Pour le 9ème, il y a deux grandes priorités, d’abord régler au plus vite la question de l’indemnisation des habitants de la rue de Trévise plutôt que de tergiverser avec la Mairie centrale. Si le politique doit être présent et agir vite c’est bien lorsqu’il y a des sinistres comme celui-ci.

Ensuite nous avons un projet de rénovation l’Église Notre-Dame de Lorette avec la végétalisation de la rue Bourdaloue.

Enfin, il faut dans cet arrondissement limiter grandement l’implantation de nouveaux bureaux et privilégier largement les logements. Il faut aussi étudier les moyens de créer dans le 9ème d’autres espaces verts, c’est l’une des priorités à mettre en place, en plus du renfort de sécurité que nous apporterons avec les brigades citoyennes et la police municipale armée.

Serge Federbusch serait sans aucun doute bon Maire de Paris, il a le bagage intellectuel suffisant, la volonté de rassembler et la connaissance de la ville. Avec lui on sait qu’on ne sera pas dans l’idéologie mais bien dans l’action politique et au service des parisiens et c’est bien ça le plus important.