Rencontre avec la communauté « Auctorum »

Rencontre avec la communauté « Auctorum »

Paris Vox – Nouvelle structure militante et solidaire en Ile-de-France, nous sommes partis à la rencontre d’Auctorum.

Pourriez-vous nous présenter la communauté Auctorum et ses objectifs ?

La communauté Auctorum est une association de jeunes, ancrée en région parisienne, à vocation sociale, solidaire et politique.

Elle a pour but de mener une action sociale au service de ceux que l’Etat préfère ignorer.

Prenant acte de l’obsolescence des partis politiques et des services publics qui préfèrent se soucier de tout sauf de leurs compatriotes, nous avons décidé d’agir à notre échelle. Notre communauté entend créer des liens entre les jeunes motivés dans l’ouest parisien, dans le but de former une communauté solide, de pensée et d’action.

Nos initiatives sont nombreuses : distributions hebdomadaires de vêtements et de nourriture, réunions conviviales, et bientôt, l’organisation de conférences. C’est une liste non-exhaustive, naissants, nous travaillons à nous développer avec le temps et ainsi étendre notre champ d’action.

Aux confluents du catholicisme social et des doctrines patriotes, notre but premier est l’action sociale auprès des nôtres.

Composée de jeunes motivés, sensibles aux enjeux locaux, l’association a pour but de venir en aide concrètement aux personnes sans-abris, délaissées par notre société individualiste.

Pourtant, des centaines d’associations de toute forme existent pour cela.

Le samu social, la croix rouge et l’ordre de Malte agissent sur Versailles. Mais les services publics et les associations privées se soucient-ils réellement des problèmes et de la misèrede la rue ?

– Tout d’abord, elles circulent en voiture, dans un souci de rapidité. Ces gens ne peuvent s’arrêter longtemps pour apporter de la chaleur humaine et un vrai réconfort à ceux qui souffrent de la solitude.

– De plus, elles ne peuvent être présentes partout à la fois et ne parcourent donc pas l’intégralité des endroits où on a besoin d’aide.

– Enfin, la ville est confrontée à un problème de taille : les centres d’hébergements sont saturés. D’après le témoignage de plusieurs sans abris, les lieux seraient mal tenus, et occupés par des migrants solitaires d’origine africaine relogés là, qui y monopolisent l’espace et les biens. Le Samu Social refuse donc tout hébergement les trois quarts du temps, et les sans-abris refusent même d’y aller.

Auctorum est donc présent auprès des plus démunis, palliant à l’ignorance de nos services publics et de nos contemporains.

D’ailleurs que signifie Auctorum et pourquoi avoir choisi ce nom ?

Auctorum signifie en latin “l’initiative”. Composée de jeunes motivés, sensibles aux enjeux locaux, l’association a pour but de venir en aide concrètement aux personnes sans-abris, par un élan commun.

La création de cette communauté à pour but majeur de rassembler, pour agir. Contre un esprit bourgeois individualiste et une philosophie des apparences, nous voulons nous former et agir utilement. Le mot initiative prend son sens dans le fait que nous agissons sur un terrain peu fréquenté, et dans le but de faire bouger nombres de jeunes, autour de Versailles, qui ne sauraient joindre l’action à la parole.

Que propose concrètement Auctorum ?

  • Un réconfort à toute personne à la rue. Nous voulons surtout apporter de la chaleur humaine à ces gens qui n’ont pas notre chance.

– Une aide alimentaire minimum ( sandwiches, café, cigarettes..)

– Une aide minimum contre le froid (couvertures, vêtements)

– Une réelle reconquête politique par la création de liens forts entre tous ceux qui sont sensibles au destin de notre pays, qui admirent son histoire et qui sont prêts à s’engager localement et concrètement.

Nous menons donc une action spontanée et régulière, dans le but de rassembler autour de nous pour aider ceux qui en ont le plus besoin.

Comment peut-on vous contacter afin de mieux vous connaître ?

Pour nous contacter, nous avons une page Facebook et une page Instagram. Vous pourrez y suivre le compte-rendu hebdomadaire de nos actions. Nous invitons toute personne intéressée, ou voulant nous rejoindre, à liker la page et nous contacter en message privé.

Une conclusion  ?

Nous avons besoin de vous ! Une initiative de ce type a tout d’abord un coût. Il nous faut financer les maraudes hebdomadaires, le matériel et les outils de communications. Ensuite, nous sommes ouverts à toutes les bonnes volontés, voulant donner de leur temps dans nos actions, ou apporter leur contribution matérielle.

Nous soutenir ou nous rejoindre, c’est nous permettre d’aider ceux dont ni l’État ni les associations caritatives ne se préoccupent assez ; les français dans le besoin, ceux qui dorment dans la rue.

-Nous soutenir, c’est nous permettre d’aller vers ces gens pour leur apporter un réconfort moral et matériel ;

-Nous soutenir, c’est aider son prochain avant son lointain. L’Etat et les associations subventionnées s’occupent en priorité des migrants extra-européens. Nous avons choisi de nous occuper de ceux qui en ont le plus besoin.

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance