Des choses à savoir sur le vapotage

Des choses à savoir sur le vapotage

Paris Vox – Vapoter, un moyen d’arrêter la cigarette

Vous l’ignoriez peut-être mais une cigarette électronique ne s’utilise pas vraiment comme une cigarette classique. En effet, il faut inspirer moins vite et plus régulièrement pour éviter des « shoots » excessifs de nicotine qui ne feraient qu’entretenir votre dépendance. Il faut aussi veiller à ce qu’il y ait toujours suffisamment de liquide au contact de la pièce métallique qui sert de résistance. Si le réservoir n’est pas assez rempli, il y a surchauffe et émission de composés toxiques libérant une odeur de cramé.

Selon les tabacologues, l’usage de la cigarette électronique est un moyen efficace d’arrêter la cigarette. En moyenne, les personnes qui vapotent dans l’objectif d’arrêter de fumer finissent par cesser aussi de vapoter dans les 6 mois. Seuls 10 à 15 % des utilisateurs restent dépendants de cette nicotine non fumée (un score plutôt faible). Pour mettre toute les chances de votre côté, il y a d’autres méthodes ici.

Bien choisir son matériel

Pour passer de la cigarette classique à la vape, mieux vaut se renseigner dans une boutique spécialisée et éviter, du moins pour un premier achat, de commander sur Internet. Ainsi, vous pourrez bénéficier des conseils du vendeur et lui poser toutes les questions utiles pour bien comprendre le fonctionnement de ce dispositif. Il vous faudra ensuite essayer plusieurs liquides pour trouver celui qui vous convient. La bouffée doit en effet reproduire, dans les 5 premières secondes, le plaisir ressenti avec la fumée de cigarette.

Commencez par un dosage faible en nicotine (entre 6 et 8 mg/ml) et, si vous trouvez ça fade, essayez un dosage supérieur. A l’inverse, si le vapotage vous fait tousser, c’est le signe que le dosage est trop fort.

L’objectif est de retrouver une sensation de plaisir, qui sera encore plus grande si vous définissez le ou les arômes qui vous plaisent. Pour mieux choisir nous vous proposons ce site  : eliquidandco.com qui propose un large choix de produit, de bonne qualité !

Une peur à cause des récentes polémiques

Récemment aux États-Unis, les autorités sanitaires ont pu recenser douze décès et plus de huit cents sujets présentant des pneumopathologies liées au vapotage. Pour autant, ce que les autorités ne précisent pas, c’est que l’usage de la e-cigarette aurait été détourné puisque la plupart des recharges de cigarette électronique concernées contenaient du THC (le principe psychoactif du cannabis). Les usagers auraient acheté des recharges sous le manteau ou sur Internet pour vapoter comme sur un joint. Pas tout à fait pareil que si c’était lié vraiment à la cigarette.

Oui, mais (parce qu’il y a un mais), tout cela a suffit a faire peur aux Français même si pour certains spécialistes, ça paraît injustifié si on regarde le marché américain et le marché français. Selon ceux-là, le marché américain n’est pas régi par les mêmes loi qu’en France puisqu’aux États-Unis, la composition des produits est totalement libre. Et c’est vrai que depuis mai 2016, le marché de la cigarette électronique est soumis au cadre réglementaire imposé par l’Union européenne et les e-liquides ont particulièrement été touchés par la restriction du volume des fioles (10 ml). Et la France se positionne en bon élève.

Fermer le menu