L’archevêché veut relancer l’activité sur le parvis de Notre-Dame

L’archevêché veut relancer l’activité sur le parvis de Notre-Dame

Paris Vox – Malgré les difficultés liées au chantier de reconstruction, l’archevêché souhaite maintenir une vie spirituelle à Notre-Dame et également offrir aux touristes un point d’accueil « satisfaisant ».

Au-delà de l’aspect spirituel, le maintien d’une activité religieuse et para-religieuse autour de Notre-Dame est également une question financière, la cathédrale ayant perdu ses ressources financières depuis la catastrophe. Son budget  – estimé à 5 millions d’euros annuel – provenait essentiellement de la vente de bougies et des recettes de la boutique d’objets religieux. Ce budget permettait d’employer 67 salariés que l’évêché cherche à toute force à conserver.

C’est dans cette optique que ce dernier envisage la mise en place de deux structures sur le parvis de Notre-Dame  :

  • un sanctuaire marial qui se situerait au pied des barrières de chantier, au plus près de la cathédrale, lieu de prières et de recueillement. Il devrait abriter la célèbre statue de la « Vierge du pilier ».
  •  une structure de type Algeco qui reprendra les activités de la boutique d’objets religieux.

L’archevêché n’attendrait  plus que la réouverture du parvis et le feu vert des autorités pour la mettre en place.

Fermer le menu