Agenda culturel : ce qu’il ne faut pas manquer !

Agenda culturel : ce qu’il ne faut pas manquer !

Paris Vox – Afin de vous aider à faire le tri dans l’imposante offre culturelle de Paris et de l’Ile de France pour vos sorties à venir, nous vous proposons chaque semaine un petit récapitulatif des incontournables !

Barbès-La Chapelle-Stalingrad : Temps de façades

Le pont Saint-Ange

Dans le cadre du projet d’aménagement de la promenade urbaine Barbès-Stalingrad, le pont Saint-Ange (39 boulevard de la Chapelle), qui enjambe les voies de la gare du Nord, devient un espace d’exposition sur grilles. L’exposition Barbès-La Chapelle-Stalingrad : Temps de façades juxtapose photographies anciennes et clichés actuels, sous le même angle de vue. Cette confrontation permet de percevoir les mutations en profondeur d’une parcelle, la conservation d’un bâtiment au milieu d’une rue modernisée, la pérennité d’une façade ou d’un îlot dans leur intégralité. Au-delà de ces exemples épars, elle traduit par sa diversité, l’histoire des urbanisations et des transformations de ces quartiers qui ont profondément changé depuis leur intégration dans la capitale en 1860.

Bouddha, la légende dorée

Musée des arts asiatiques Guimet

Pour la première fois en France une exposition événement est consacrée à la vie du Bouddha et à la diffusion du bouddhisme en Asie. L’exposition met en exergue la richesse des traditions iconographiques et stylistiques se rapportant à la représentation de la vie exemplaire et édifiante du fondateur du bouddhisme. Cette exposition, qui présente 159 œuvres au total, fruit de quatre années de préparation, nous offre les clefs nous offre les clefs de compréhension essentielles associées à la légende du Bouddha.

Berthe Morisot

Musée d’Orsay

Figure majeure de l’impressionnisme, Berthe Morisot reste aujourd’hui moins connue que ses amis Monet, Degas ou Renoir. Elle avait pourtant été immédiatement reconnue comme l’une des artistes les plus novatrices du groupe. L’exposition retrace le parcours exceptionnel d’une peintre, qui, à rebours des usages de son temps et de son milieu, devient une figure essentielle des avant-gardes parisiennes de la fin des années 1860 jusqu’à sa mort prématurée en 1895.

Offrandes funéraires en papier de Taïwan

Musée du quai Branly Jacques Chirac

Les offrandes funéraires figurent parmi les premiers vestiges de la civilisation chinoise. A Taiwan, les objets funéraires en papier (zhizha) se rattachent à cette longue histoire, tout en étant un art local et original. Cette exposition réalisée en collaboration avec le Centre Culturel de Taiwan présente des créations de deux ateliers de papier Taipei, Hsin-Hsin et Skea. La scénographie cherchera à mettre en valeur la dimension poétique, parfois exubérante, de ces oeuvres éphémères, éclairées et détruites par les flammes.

Fermer le menu