Des poussières de plomb  retrouvées à proximité de Notre Dame

Des poussières de plomb retrouvées à proximité de Notre Dame

Paris Vox – Quelques semaines après le dramatique incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, le temps est à la reconstruction. Mais pas seulement.  

La préfecture de Police de Paris et l’Agence Régionale de Santé ont déclaré cette semaine qu’il n’y avait aucun risque lié  à l’absorption de plomb en respirant l’air extérieur autour de la cathédrale. En effet, la toiture était composée de 1326 tablettes de plomb pour un poids total de 210 tonnes. Lors de l’incendie, une importante majorité de ce plomb a fondu, une partie des particules se dispersant alors à travers Paris. Pour ce qui est de l’air, la Préfecture de Police insiste  : « toutes les valeurs recensées sur l’Île de la Cité sont inférieures au seuil réglementaire de 0,25 µg/m3”.

L’Agence Régionale de Santé a toutefois noté des présences ponctuelles très importante de poussières de plomb dans les sols à proximité de la cathédrale, en particulier le parvis et la voirie. Les autorités ont donc émis le conseil aux riverains de nettoyer leur logement en privilégiant des linges mouillés et non des aspirateurs, de se couper régulièrement les ongles, de laver les jouets des enfants régulièrement. Le plomb est en effet un poison, qui, une fois dans le système des individus, est à l’origine d’une maladie qui s’appelle le saturnisme et qui touche spécifiquement les enfants et les femmes enceintes.

Fermer le menu