Un gilet jaune en détention provisoire

Un gilet jaune en détention provisoire

Paris Vox – Un gilet jaune soupçonné d’avoir participé à la contre-attaque sur les policiers à moto le 22 décembre sur les Champs-Élysées a été mis en examen jeudi et placé en détention provisoire, a annoncé le parquet de Paris.

Ce jour-là, participant à la nouvelle stratégie du Ministère de l’intérieur d’actions éclaires très risquée – tant d’un point de vue des forces de l’ordres qui pourraient se faire lyncher que des manifestants potentiellement victimes de bavures – , trois motards de la police ont été victimes d’avaries moteurs après avoir jeté de grenades dans une foule ne participant pas à des actions de vandalisme. La foule surprise et en colère s’est alors rebellée et les trois policiers ont donc dû contenir la foule agressée comme ils le pouvaient, un policier n’hésitant pas à dégainer son arme de service  !

La scène, filmée sous tous les angles et largement diffusée sur les réseaux sociaux, n’a pas manqué de faire réagir les Français qui n’ont, dans leur majorité, ni compris ni approuvé l’attaque des policiers.

Il en résulte néanmoins qu’une action en justice a été intentée par les conseils des agresseurs devenus agressés et qu’un suspect a été mis en examen pour “violences en réunion avec arme ayant entraîné une interruption temporaire de travail supérieure à huit jours sur personne dépositaire de l’autorité publique”, a précisé le parquet hier.

L’ITT a peut-être été donné pour la moto d’un des policiers qui s’est faite piétiner mais qui n’a même pas été mise hors d’état de marche par les gilets jaunes…

Fermer le menu