Des états généraux pour faire face aux rixes dans Paris

Des états généraux pour faire face aux rixes dans Paris

Paris Vox – Il n’y a pas une semaine sans qu’une rixe entre bandes n’éclate dans Paris. Face à cette situation, plusieurs responsables parisiens se réunissent à l’hôtel de Ville afin de trouver des solutions dans le cadre d’états généraux.


Des états généraux sont organisés par la Mairie de Paris avec Anne Hidalgo, Maire de Paris, le Procureur de Paris, François Molins, le Préfet de Paris, Michel Delpuech, et le Recteur de l’académie de Paris, Gilles Pecout.

C’est ainsi que cet événement est présenté dans l’agenda de la municipalité parisienne :

« Paris a connu ces dernières années une augmentation des tensions qui se concrétise par des rixes plus nombreuses, plus violentes et qui impliquent des mineurs de plus en plus jeunes. Depuis janvier 2016, plus de 200 épisodes, qui ont eu lieu dans quasiment tous les arrondissements parisiens, ont été identifiés par les services de la ville. De nombreuses actions ont été entreprises pour y faire face par tous les acteurs parisiens. Pour autant, ces affrontements constituent désormais un phénomène récurrent et parisien.

Pour renforcer l’efficacité de la prévention des rixes, la Ville de Paris a décidé de lancer, avec les acteurs institutionnels, les centres sociaux, les clubs de prévention, les associations de quartiers et les collectifs de parents et d’habitants des États Généraux de la prévention des rixes. L’objectif est de partager les bonnes pratiques et d’imaginer des nouvelles actions ou pistes de travail dans les nombreux champs de l’action publique, associative et citoyenne mobilisables sur cette question.

Ces États généraux seront organisés en différents temps jusqu’à début 2019 et se clôtureront par la une stratégie coordonnée de prévention des rixes.
Le lancement de ces États Généraux se déroulera en deux temps : le matin des interventions ouvertes des différents participants, et l’après-midi des ateliers autour de trois dimensions : prévenir, intervenir, accompagner. »

Si réunir les différents intervenants semblent être une bonne idée, on peut toutefois malheureusement douter de son efficacité concrète. De même, l’absence de l’onglet répressif peut laisser penser à un certain angélisme…

Fermer le menu