Bagnolet à feu et à sang, les autorités dépassées

Bagnolet à feu et à sang, les autorités dépassées

Paris Vox – Depuis plusieurs semaines, Bagnolet voit se multiplier des explosions radicales de violence. Il y a 10 jours, c’est le quartier de la Capsulerie qui s’enflammait.


Cette semaine, dans la nuit de mardi à mercredi, c’est le quartier des Malassis qui s’est enflammé à son tour. Le bilan est lourd : 1 blessé par balle (le 4e depuis le début des troubles), de nombreux véhicules carbonisés. Il semblerait que ces violences soient liées au trafic de drogues, important dans cette ville de Seine-Saint-Denis à quelques encablures de Paris. Une véritable guerre des gangs aux portes de la capitale…

A 20h, un homme de 22 ans a été touché par balles à la jambe. Hospitalisé, ces jours ne sont apparemment pas en danger. C’est vers 4 heures du matin qu’une dizaine de voitures et autres véhicules ont été incendiés, la fumée réveillant les habitants du quartier.

Depuis un an, une brigade spécialisée de terrain composée de 15 policiers a été formée et assignée à cette cité pour essayer de résoudre le problème du trafic de drogues du quartier. Le maire PS, Tony di Martino, ainsi que le député La France Insoumise de Bagnolet Alexis Corbière, ont fait une demande officielle au ministre de l’Intérieur pour obtenir une audience et l’augmentation les effectifs de cette brigade spécialisée.

Fermer le menu