Cocktails molotov, mortiers d’artifice : une “cache” des “antifas” découverte en Seine-Saint-Denis

Cocktails molotov, mortiers d’artifice : une “cache” des “antifas” découverte en Seine-Saint-Denis

Paris Vox – Selon le magazine Le Point, les policiers de la brigade anticriminalité ont découvert un dépôt de “munitions”. Quatre individus de la mouvance “antifa” ont été interpellés et déférés au parquet de Bobigny.

La découverte a été réalisée dimanche 17 mai par des policiers de la BAC dans le cadre d’investigations menées pour lutter contre les violences urbaines. C’est dans l’ancienne clinique de la Dhuys, à Bagnolet, qu’ont été trouvés plusieurs dizaines d’objets incendiaires, dont des cocktails Molotov prêts à l’emploi. Ce lieu est connu par les services de renseignement pour être devenu un squat de la mouvance anarchiste et activiste «  antifa  ».  ; on pouvait d’ailleurs lire sur les murs du bâtiment des slogans appelant à tuer des flics au nom de la «  justice sociale  ».

Quatre personnes sortant de ce squat en l’espace de 24 heures ont été interpellées, deux d’entre elles étaient en possession de cocktails Molotov. La police a également saisi des mortiers d’artifice.

Si l’arsenal fait pâle figure comparé à ceux régulièrement découverts dans les cités franciliennes de l’immigration, et qui comportent souvent des armes de guerre, cette saisie est néanmoins révélatrice, selon les services de police, du climat de violence dans lequel baigne cette mouvance, et de leurs projets futurs d’action de « guérilla urbaine »

Mis en cause pour « participation à un groupement en vue de commettre des violences et fabrication d’engins explosifs », les activistes d’extrême-gauche ont été déférés au parquet de Bobigny en vue d’une comparution immédiate à délai différé. Le procureur a requis leur détention provisoire.