Le crack, nouveau fléau du métro parisien

Le crack, nouveau fléau du métro parisien

Paris Vox – Pendant qu’Anne Hidalgo et la mairie de Paris envisagent de lancer des campagnes de lutte contre le « manspreading » (les hommes qui s’assoient dans les transports les jambes écartées…), le trafic de drogue, et plus spécialement de crack, se développe toujours plus dans le métro parisien, notamment au nord de Paris.


Ainsi ce sont pus de 110 personnes qui ont été interpellées en trois mois pour des faits de trafics de crack. Ces arrestations sont le fruit de plusieurs opérations de police organisées pour répondre au ras-le-bol des usagers et du personnel RATP confrontés quotidiennement aux trafics se déroulant dans les couloirs et sur les quais du métro. Les lignes 12 et 4 sont les plus concernées par le phénomène.

Pour mener à bien ces opération, la RATP a mis en place mi-janvier un Groupement Local de Traitement de la Délinquance (GLTD) composé d’une trentaine de policiers spécialement chargé de ces mission.

Sur les 114 personnes interpellées depuis lors, on compte environ 40 dealers et 70 consommateurs.

Les syndicats RATP ont salué ces résultats, soulignant néanmoins que le problème était trop profond pour être rapidement et totalement réglé.

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance