Tribune : la liberté d’expression en danger

Tribune : la liberté d’expression en danger

Paris Vox – (Tribune) – La liberté d’expression recule de façon inquiétante en France. Si un durcissement législatif est d’une part la cause de ce recul, le comportement de nombreux citoyens français est également propice à celui-ci.


Quelques faits

Le nombre de signalements au CSA a explosé en 2017. On en dénombre presque 90 000. En 2015, le nombre de signalements étaient de 9 000. Sur Twitter, plusieurs comptes ont été suspendus récemment : Génération Identitaire, Pont D’Arcole … Sur Facebook, Alain Soral et son association Égalité et Réconciliation n’ont plus le droit de cité.

Face à ces cas de censures, certains se félicitent et d’autres s’indignent, à juste titre d’ailleurs.

Ces phénomènes sont à priori sans lien entre eux. Pourtant ils dénotent d’une tendance de plus en plus courante, “la délation 2.0” carburant d’une « vigilance » quotidienne et d’une censure certaine.

Alors qu’on le dise d’emblée : sur les 90 000 signalements au CSA plus de 40 % concernent les émissions de Cyril Hanouna. Ne comptez pas sur moi pour prendre la défense de ”Baba”. Pour autant, si j’incite quiconque à ouvrir un livre au lieu de regarder son émission, il ne me viendrait pas en tête de réclamer son interdiction.  On peut éventuellement le regretter mais la bêtise rigolarde et la vulgarité ne sont pas encore des délits. 

La cyber dénonciation simple et rapide

Le signalement au CSA c’est simple et rapide, http://www.csa.fr/Services-en-ligne/Alerter-le-CSA-sur-un-programme. Et les gens signalent. Incidences de ces signalements : les émissions en direct sont de plus en plus rares. La parole plus que jamais bridée. Et l’autocensure préalable devient la règle.

Sur les réseaux sociaux, il en est de même et certains deviennent délateurs professionnels.

Comme pour le signalement au CSA, il est très aisé de dénoncer le contenu qui déplaît. Quelques clics et c’est fait !

Le dessinateur Marsault, dont on peut apprécier ou non le travail, là n’est pas la question, est régulièrement l’objet de censure sur sa page suite à des vagues de « signalements ».

La liberté d’expression recule donc dangereusement en France. Il est plusieurs limitations “historiques” à cette liberté : la loi Gayssot par exemple restreint fortement tout débat sur les crimes de la seconde guerre mondiale. Ce cas est désormais étendu et sous prétexte de lutter contre le racisme ou encore le terrorisme, on censure à tout va et une néo bien-pensance s’installe. La liberté d’expression est pourtant un bien commun et précieux. D’où l’urgence de lutter contre des lois néfastes et de refréner le censeur qui sommeille en soi.

Jean Ernice

 

Fermer le menu