Les vendeurs à la sauvette sont-ils devenus les maîtres du Champ de Mars ?

Les vendeurs à la sauvette sont-ils devenus les maîtres du Champ de Mars ?

Paris Vox – La semaine dernière des vendeurs à la sauvette bloquaient le trafic du RER C en marchant sur les voies pour fuir la police. Nous relations cet événement ici : https://www.parisvox.info/2017/07/06/rer-c-100-000-voyageurs-bloques-fuite-de-vendeurs-a-sauvette/


Notre équipe s’est déplacée au Champ de Mars mercredi soir.

Premier constat : les alentours de la Tour Eiffel sont toujours autant prisés des touristes.

Second constat : les vendeurs à la sauvette sont très nombreux.

Bref, rien n’a changé…

Vendeurs d’objets

De nombreux vendeurs d’objets proposent des souvenirs et gadgets. Certains sont ambulants tandis que d’autres proposent leurs produits au sol sur des nappes.

La plupart des vendeurs d’origine africaine communiquent avec les touristes avec des phrases basiques en plusieurs langues (anglais, français, espagnol…).

Vendeurs de boissons et de cigarettes

Les bibelots et les souvenirs ne sont pas les seules choses proposées par les vendeurs à la sauvette. D’autres vendeurs proposent à la vente des boissons alcoolisées et des cigarettes.

Ces vendeurs proposent des boissons fraîches et même la vente de gobelets afin de pouvoir consommer…

Les cigarettes, certainement de contrebande, présentent un avertissement anti-tabac en anglais.

La cohabitation entre les différents vendeurs semble bonne. Chacun se gardant de piétiner sur les plates bandes de l’autre.

Déchets et rats

Plusieurs poubelles débordent. Elles sont pourtant changées régulièrement dans cette zone touristique.

Une poubelle tombée au sol devient alors le festin d’une dizaine de rats.

Les rats semblent toujours nombreux malgré les efforts de la municipalité pour dératiser.

Par exemple, les alentours du mur de la paix sont actuellement fermés. Cette fermeture devrait permettre une action efficace contre les rats.

Présence policière discrète

Nous n’avons pas rencontré de forces de police lors de notre reportage. En interrogeant des vendeurs à la sauvette, ceux-ci disent ne pas en croiser beaucoup.

Les touristes semblent pour certains fatigués d’une forme de harcèlement de la part des vendeurs, d’autres sont indifférents.

Fermer le menu