Agenda des sorties culturelles : ce qu’il ne faut pas manquer !

Agenda des sorties culturelles : ce qu’il ne faut pas manquer !

Paris Vox – Afin d’aider nos lecteurs à faire le tri dans l’imposante offre culturelle de Paris et de l’Ile de France, outre nos réguliers compte-rendus et autres présentations d’expositions et d’événements divers, nous proposerons dorénavant chaque semaine un petit « récapitulatif » des « incontournables » à ne pas manquer  !

Cette semaine  : Salon Emmaüs, Portraits de Cézanne, Estampes et Corail !


Dimanche 25 juin, accros de la déco et de la mode, du vintage et de l’upcycling, passionnés de récup’, chineurs invétérés, ménages modestes et étudiants à la recherche d’équipements à petits prix et de bons plans, curieux et amateurs de bonnes affaires, mais aussi consom’acteurs responsables et solidaires se retrouveront au Salon Emmaüs. Pour cette 18ème édition, le salon reprend ses bonnes habitudes et revient au Parc des Expositions de la Porte de Versailles dans le sud-ouest de Paris, pour y investir les 22 000 m2 du Hall 3. Cette édition s’inscrit au cœur de l’année anniversaire des 10 ans de la disparition de l’abbé Pierre. A cette occasion, Emmaüs souhaite plus que jamais promouvoir les modèles alternatifs à la conso de masse et s’affirmer comme le symbole d’une consommation citoyenne et militante.

 

Paul Cézanne a peint près de deux cents portraits au cours de sa carrière, dont vingt-six autoportraits et vingt-neuf représentant son épouse, Hortense Fiquet. L’exposition « Portraits de Cézanne » au musée d’Orsay explore les particularités esthétiques et thématiques de Cézanne dans cet exercice particulier. Les œuvres présentées, venues de collections privées et de prestigieux musées du monde entier, vont du remarquable portrait de l’oncle Dominique datant des années 1860, jusqu’aux ultimes représentations de Vallier, le jardinier de Cézanne à Aix-en-Provence, réalisées peu de temps avant la mort de l’artiste en 1906.

 

Du 21 juin au 2 octobre 2017, le musée Guimet propose un voyage à travers sa collection d’estampes de paysages. Genre nouveau exaltant le passage des saisons et les lieux emblématiques du Japon, le paysage voit son plein épanouissement dans l’art de Katsushika Hokusai (1760-1849) et d’Utagawa Hiroshige (1797-1858) qui ont ainsi su renouveler l’art de l’Ukiyo-e. Riche d’une soixantaine d’œuvres, cette exposition est également l’occasion de présenter des estampes nouvellement acquises de Kawase Hasui (1883-1957), magnifiques échos modernes de cet art, sans doute le plus emblématique du Japon.

 

L’exposition « Corail : Cœur de vie » de l’Aquarium de Paris a pour objectif est de faire connaître la diversité et la beauté des fonds sous-marins, tout comme les initiatives visant à préserver ce patrimoine unique et si important pour l’Humanité. Cette biodiversité s’est construite autour d’un organisme de base, le corail ; un groupe qui ne regroupe au final pas plus de 1000 espèces. Cette merveille est dû à une symbiose entre le corail et des micro-algues intracellulaires communément appelées zooxanthelles. « Organismes ingénieurs », ils sont à l’origine des plus vastes bioconstructions de notre planète. Outre leur beauté, les récifs coralliens rendent de nombreux services aux populations humaines : protection du littoral, source d’approvisionnement en nourriture, support de la bio-prospection médicale, cosmétique ou alimentaire et aussi attraction pour le tourisme et les loisirs. Leur pérennité est essentielle. Préserver le corail : un défi majeur  !

Fermer le menu