Bouches d’incendie vs canicule

Bouches d’incendie vs canicule

Paris Vox – Dans de nombreuses cités françaises le phénomène de l’ouverture illégale des bouches à incendie est de plus en plus remarqué. La vague de chaleur comme celle de ce week-end en Ile-de-France aura été marquée par cette pratique dont les conséquences pourraient être dramatiques.


Plusieurs dizaines de bouches à incendie ont en effet été ouvertes pendant le week-end pour se “rafraîchir” ce qui amène les pompiers à se déplacer pour couper celles-ci.

Nos confrères du Parisien rapportent qu’une équipe de pompiers venus couper une borne incendie à Vitry sur Seine, qui avait été ouverte en geyser, a essuyé des jets de pierres et de projectiles lors de son intervention.

Du côté des pompiers de Paris on privilégie une prévention apaisée en communiquant ainsi face à ce phénomène qui survient régulièrement lors des pics caniculaires :

FORTES CHALEURS : SE RAFRAÎCHIR AVEC LES BOUCHES D’INCENDIE, MAUVAISE IDÉE !
Certes, il fait très chaud. Mais s’amuser à forcer les bouches d’incendie et libérer des geysers d’eau entraîne :
– manque d’eau/débit suffisant si les pompiers doivent éteindre un incendie ;
– inondations caves et parkings ;
– inondation des équipements électriques et des caténaires ;
– risque d’électrocutions et accidents sur voies publiques.
Les bouches d’incendie servent à la sécurité de tout le monde et sont réservées aux pompiers !”

On pourra ajouter le gâchis écologique d’un tel gaspillage et le coût de ces litres d’eaux perdus.

De telles pratiques peuvent entraîner des sanctions allant jusqu’à cinq ans de prison et 75.000 euros d’amendes selon la loi.

Fermer le menu