Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) : couac sur les machines à voter

Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) : couac sur les machines à voter

Paris Vox – Des Isséens nous ont rapporté que plusieurs bureaux de votes d’Issy-les-Moulineaux n’étaient pas ouverts dès 8h00 du matin comme cela doit être légalement le cas. Voilà pourquoi.


Hier à 08h00, il n’était pas possible de faire son devoir citoyen dans certains bureaux de votes d’Issy-les-Moulineaux. Il a fallu parfois attendre plus d’une heure avant que cela soit possible.

La raison de cette impossibilité était technique, les machines à voter électroniques ne voulaient pas se lancer.

Il y aurait une soixantaine de communes en France équipées de machines à voter électroniques, et l’installation de ces dernières se fait généralement dans la méfiance généralisée.

Plusieurs reproches sont faits à ces machines  : les personnes moins à l’aise avec l’outil informatique craignent ne pas savoir s’en servir correctement. Mais le principal écueil vis-a-vis de ces machines est la crainte d’un piratage du vote.

Le non-démarrage des machines ce dimanche ne devrait pas réconcilier les réfractaires au vote électronique et les partisans de ce système.

La ville d’Issy-les-Moulineaux a voulu déminer cette situation en publiant rapidement un communiqué de presse expliquant que les ratés du paramétrage des machines à voter étaient dûes à un erreur humaine.

La mairie a communiqué en ces termes  :

« A l’occasion du second tour de l’élection présidentielle, dimanche 7 mai 2017, un problème de paramétrage des machines à voter a retardé l’ouverture de plusieurs bureaux de vote,

L’entreprise Berger-Levrault est seule responsable de cet incident, dû à une erreur humaine. L’intervention rapide des techniciens a permis de garantir l’ouverture de la majorité des bureaux dès 8h30, et l’ensemble des bureaux étaient opérationnels à 9h. 

« Je demande que toute la lumière soit faite par le prestataire sur cet incident inacceptable, alors que le fonctionnement électoral de nos institutions ne peut souffrir aucune baisse de vigilance » indique André SANTINI, Député-Maire d’Issy-les-Moulineaux.

Il faut rappeler que la Ville d’Issy-les-Moulineaux a été l’un des précurseurs du vote électronique, adopté il y a 10 ans, et aucun incident notable n’avait jamais été à déplorer. D’importants contrôles de sécurité sont effectués sur ces machines, qui ne sont pas reliées à Internet, et la population isséenne s’est parfaitement appropriée cet usage.

« Je regrette par ailleurs la récupération politique par quelques opposants locaux de ce problème technique, qui n’entache en rien la sincérité du scrutin », précise André SANTINI.

« Cet incident ne remet pas en cause notre choix progressiste, qui est l’évolution naturelle de la démocratie dans ce XXIème siècle numérique. Je demande même au futur Président de la République la levée du moratoire, c’est un blocage conservateur qui empêche l’amélioration de cette technologie et le développement de son potentiel, notamment en faveur du vote des handicapés » »

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance