Le Stade Français Paris en finale de la Coupe d’Europe !

Le Stade Français Paris en finale de la Coupe d’Europe !

Paris Vox – Demie-finale de coupe d’Europe Bath contre le Stade Français ce dimanche à Jean-Bouin, Paris Vox y était !


Les tribunes sont clairsemées ce dimanche 23 avril, l’enjeu pourtant est majeur pour le club de rugby de Paris. Une finale de coupe d’Europe pourrait attendre le club de la capitale si victoire il y a. Malgré tout, les spectateurs et supporters qui peuplent les travées du stade Jean Bouin connaissent l’enjeu et l’enthousiasme est réel pour les présents.

Le stade Français entame le match de belle manière mais alors qu’il mène 11 à 6 l’arbitre refuse un essai avec l’assistance de la vidéo.

L’ensemble du public voyait l’essai valable, mais pas l’homme au sifflet. Cet essai stadiste aurait conclu un beau contre dans une période de défense acharnée des parisiens face aux assauts répétés des anglais de Bath.

A la mi-temps, les supporters qui se pressent à la buvette sont inquiets, non pas parce qu’il n’y a plus de casse-croûte mais bien parce que l’équipe parisienne souffre et déploie une énergie extraordinaire pour défendre. Nombreux sont ceux qui s’inquiètent d’une seconde mi-temps du même acabit ou les parisiens ne feraient que subir….

Les joueurs parisiens semblent avoir entendu cette crainte et sont décidés à prouver qu’ils sont intraitables à domicile… Ils inscrivent donc rapidement au début de la seconde mi-temps.

A 18-6, l’écart n’est pas confortable mais on respire mieux. Pourtant les fautes de mains nombreuses des deux camps semblent profiter davantage aux anglais qui recollent au score avant de passer finalement devant les résidents de la Porte de Saint-Cloud en quelques minutes.

Il ne reste plus quelques minutes et le club de la capitale, qui a tenu le score pendant la majeure partie du match, est désormais à un essai transformé des anglais. Les supporters de Bath, discrets depuis le début de la rencontre, trouvent de la voix.

Côté parisien, on grimace et on se remémore l’essai refusé…

C’était sans compter sur l’orgueil des parisiens décidés à faire honneur à leurs couleurs et qui marquent un nouvel essai transformé. Égalité au score et il reste deux minutes, on retient sa respiration et on ne sait plus trop à quel Saint se vouer.

Les parisiens sont les premiers à scorer par l’intermédiaire de Jules Plisson sur drop (élu homme du match). Il reste 30 secondes à jouer et l’ascenseur émotionnel n’est pas encore à son paroxysme. Les anglais distancés de trois petits points ne désarment pas et se lancnte à l’assaut de la ligne d’essai parisien.

La défense parisienne est héroïque, mais l’arbitre siffle une faute pour les anglais. La 80ème minute est dépassée et le buteur anglais a la possibilité de faire recoller au score son équipe. Dans le public personne ne semble avoir compris (ou personne n’a voulu comprendre) pourquoi un tel coup de sifflet.

Les règles de Fair-play semblent un instant évanouie et le buteur anglais est chahuté. Est-ce ces sifflets qui ont déconcerté et déconcentré le tireur anglais, la pression du résultat ou plus simplement l’effet du vent ? Le ballon passe en tout cas à côté des perches, c’est l’explosion de joie sur le pré et dans les gradins  !

28-25 sera le score final avec 3 essais de chaque côté.

Les hymnes du club parisiens peuvent désormais s’enchaîner, Paris jouera la finale de Challenge Européen contre Gloucester tombeur la veille de la Rochelle.

A la Bodega, dans les coursives, la bière et les Bandas règnent, on peut fêter Paris que l’on croyait mort il y a deux mois ey jouera une finale de coupe d’Europe, coupe que n’a jamais soulevé le Stade Français Paris.

En route pour Édimbourg !

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance