Le potager du futur !

Le potager du futur !

 Paris Vox (Tribunes) – Vous aimeriez avoir un potager, vous avez l’espace, vous avez envie de manger des légumes frais et on ne peut plus locaux ? Mais ! Mais ?…. Mais vous avez la flemme, vous n’avez pas le temps, vous n’avez pas l’envie de jardiner, vous êtes tête en l’air et vos plantes meurent de soif à chaque tentative d’en faire pousser une, en plus vous n’avez pas la main verte et vous, vous, vous…. Stooop ! On a compris, vous avez tout un tas d’excuses ! Ce n’est pas grave.


 

Est-ce que vous vous êtes déjà dit un jour que légumes rime avec technologie ? Non ? Mais si ! c’est le cas avec le potager du futur. Il s’agit d’un robot fermier extrêmement intelligent qui plante vos graines aux emplacements où vous le souhaitez et qui se charge ensuite de les entretenir selon leurs besoins. Il vous suffit de concevoir graphiquement votre potager par glisser-déposer des plantes dans la carte. Les plantes sont automatiquement espacées et les schémas de croissance peuvent être appliqués lors de la plantation.

Tout se programme par informatique, le nombre d’arrosages par jour et par plante, l’engrais, la chaleur nécessaire… Le robot se charge même de désherber les mauvaises herbes de façon mécanique grâce à un logiciel de reconnaissance visuel et une caméra, d’effrayer les oiseaux, de calculer les besoins hydriques et nutritifs spécifiques de chacune de vos plantes. Avec cet engin, c’est sûr, vous pourrez avoir carottes radis et à peu près tout ce que vous voulez mais sans aucuns effort puisque vous contrôlerez tout depuis une application sur laquelle vous choisissez les légumes que vous voulez faire pousser !

Le plus c’est que selon les saisons, vous pouvez placer votre potager à l’extérieur puisque la machine résiste à l’eau pour le faire charger à l’énergie solaire ou le placer dans une cave pour y faire pousser vos légumes même en hiver. Sa capacité est suffisamment importante pour nourrir une personne tout le long d’une année !

D’autres applications de cette technologie sont possible, et plusieurs prototypes du même principe ont été lancés ; par exemple, pour entretenir les plants de vignes en fonctions de leur besoin, il existe un robot roulant qui analyse et comprend les besoins des pieds de vigne et qui les traite selon leurs besoins en passant entre les rangs de pieds de vigne et qui permet certainement à terme de faire pas mal d’économie tout en améliorant qualité et rendement des produits.

Reste à savoir si l’on est pour ou contre la robotisation… Mais, j’aurai tendance à dire que quand la technologie ne nous asservit pas, tout en nous permettant de gagner du temps et d’économiser nos ressources en respectant la nature… pourquoi pas !

Floriane Jeannin (retranscription écrite des chroniques de Radio Libertés)

 

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance