Danse : le spectacle « Awa odori Paris » annulé

Danse : le spectacle « Awa odori Paris » annulé

Paris Vox – C’est la crainte de nouveaux attentats islamistes qui a entraîné la décision d’annuler la venue à Paris de plus de 120 danseurs japonais pour le spectacle de l’« Awa odori ». C’est le comité organisateur de Tokyo qui est à l’origine de ce choix.


 

Il n’y aura donc pas de spectacle de danse, pas plus que de défilé de l’Hôtel de Ville à la place des Vosges ni installation  de « yatai », ces échoppes de restauration typiques des fêtes de rue au Japon. Tout d’abord reporté, au lendemain, l’ensemble de « l’Awa odori » est cette fois bel et bien entièrement annulé.

« L’attentat de Nice, la prolongation de l’état d’urgence en France et les consignes de sécurité du ministère japonais des Affaires Étrangères ont convaincu les artistes de reporter leur visite en France » a ainsi indique le comité d’organisation qui espère que les artistes japonais pourront revenir bientôt, dasn de meilleures conditions de sécurité et de sérénité.

L’awa-odori, littéralement « danse d’Awa », est un festival japonais célébrée à Tokushima, du 12 au 15 août durant la période du O-Bon. Elle est la célébration de ce type la plus animée du Japon. Le nom de la danse vient du nom de la province d’Awa. Surnommée « danse des fous » en raison du refrain qui dit : « Il y a les fous qui dansent et les fous qui regardent. Tant qu’à être fous, pourquoi ne pas danser ! », l’awa-odori pourrait être né lors de l’achèvement du château de Tokushima, où l’alcool de riz fut distribué aux citadins, en 1586, par Hachisuka Iemasa. Il pourrait aussi trouver son origine dans le mouvement nommé Ee ja nai ka.

Fermer le menu