Ca grogne dans les prisons d’Ile de France

Ca grogne dans les prisons d’Ile de France

Paris Vox – Comme si la surpopulation carcérale, le manque de personnel et l’arrivée des chaleurs estivales ne suffisaient pas, un niveau problème vient attiser les tensions dans les prisons et maisons d’arrêts de la région  : les difficultés croissantes pour « cantiner ».


 

Cette pratique consistant à offrir la possibilité aux détenus d’acheter des produits de consommation des cigarettes, de l’alimentation, des produits d’hygiène, des journaux et revues, est au centre de la vie carcérale.

Or la nouvelle société qui a remporté le marché de ce « cantinage », Gepsa, semble ne pas être au niveau de la tâche et de nombreux dysfonctionnement ont été observé dans l’approvisionnement et la distribution des produits. Une désorganisation qui pèse lourdement sur le moral des détenus et sur l’ambiance générale des établissements carcéraux. Le personnel et les syndicats se montrent très inquiets des conséquences que pourrait avoir une prolongation de cette situation. Certains évoquent même la possibilité d’émeutes si les choses ne s’améliorent pas rapidement.

Du côté de Gepsa, on plaide la bonne foi et, tout en reconnaissant des erreurs de gestion et de livraisons, on assure que les dysfonctionnements sont en cours de règlement.

L’administration pénitentiaire envisage pour sa part un recours juridique contre la société si les améliorations du service ne sont pas visibles et rapides.

Fermer le menu