Bientôt une enquête sur l’attribution de la coupe du monde de football au Qatar ?

Bientôt une enquête sur l’attribution de la coupe du monde de football au Qatar ?

Paris Vox – Le procureur national financier Eliane Houlette a annoncé, ce dimanche 29 mai, que le parquet envisageait d’ouvrir une enquête sur les conditions d’attribution de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar. D’innombrables rumeurs circulent en effet autour de ces conditions d’attribution, tant le choix paraît avoir été guidé par tout sauf des raisons objectives ou sportives. Les Etats-Unis et la Suisse ont d’ailleurs déjà engagé des procédures d’enquête visant à mettre à jour des délits de corruption au sein de la Fédération internationale de football (FIFA). La France, qui jusque-là s’était montrée fort discrète sur le dossier (on connaît le poids croissant des investissements qataris dans l’hexagone…), a donc décidé de se pencher à son tour sur le dossier, «  si des ressortissants français sont impliqués ou si des actes délictueux ont été commis sur le sol national ». Chacun pense ici à Michel Platini, dont le rôle avait été essentiel dans le choix du Qtatar, même si Eliane Houlette a tenu à préciser que l’enquête ne serait pas spécialement concentrée sur lui.
La victoire du Qatar dans la course à l’attribution de la coupe du monde avait immédiatement généré des soupçons de corruption, certains évoquant même « une réunion secrète » au palais de l’Elysée, le 23 novembre 2010, à laquelle auraient été présents Nicolas Sarkozy, le prince du Qatar, Tamim Bin Hamad Al-Thani, et Michel Platini. Des allégations rejetées en bloc par Michel Platini, sans que celui-ci n’explique cependant le choix de ce petit état milliardaire sans aucune histoire footballistique, où les conditions climatiques rendent la pratique du football très difficile, où les droits de l’homme sont quotidiennement malmenés et où les grands travaux de constructions de stades climatisés représentent à la fois une catastrophe écologique et humaine, des dizaines d’ouvriers-esclaves y ayant déjà laissé leur vie.