Faux malades mais vrais clandestins

Faux malades mais vrais clandestins

Paris Vox – Un trafic d’analyses médicales vient d’être mis à jour à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière (13e arrondissement). Ce trafic, né il y a près de trois ans, avait pour but de fournir à des immigrés clandestins des tests médicaux détournés les faisant passer pour « malades » afin de faciliter leur obtention de permis de séjour. Les analyses de personnes véritablement malades étaient ainsi « redirigées » vers des demandeurs d’asile, grâce notamment à la complicité d’une secrétaire de l’hôpital. Un médecin a également été interpellé brièvement avant d’être remis en liberté. Quatre autres personnes ont été entendues puis placées en garde à vue. Il s’agirait donc d’un véritable réseau d’immigration clandestine. Les protagonistes du trafic recrutaient des vrais malades de l’Hépatite C, d’origine égyptienne, à qui il faisaient passer des tests sanguins dans des laboratoires privés sous l’identité d’autres égyptiens, clandestins pour leur part, qui récupéraient ensuite les analyses à leur nom et n’avaient plus qu’à effectuer leur demande de titre de séjour. Une « prestation » facturée entre 3000 et 5000 euros dont auraient profité plusieurs centaines de clandestins, la police se demandant comment, présentés comme de pauvres hères chassés par la misère et la guerre, ils étaient parvenus à réunir ces sommes.

Fermer le menu