JO à Paris en 2024 : à combien s’élèvera l’addition ? - ParisVox

JO à Paris en 2024 : à combien s’élèvera l’addition ?

Paris Vox – « Du pain et des jeux », la recette est toujours la même pour occuper le bon peuple et le détourner, par exemple, d’un bilan de gestion municipal plus que discutable… En effet qu’importe la pollution, la dégradation des transports en commun, les embouteillages, la baisse de fréquentation touristique, l’insécurité et les loyers délirants puisque Paris va peut-être prochainement accueillir cet événement extraordinaire, cette magnifique vitrine, que sont les Jeux Olympiques ? Fort bien. Mais au fait, combien cela va-t-il coûter ? Anne Hidalgo et son équipe évoque un budget prévisionnel de 6 milliards d’euros. C’est un chiffre déjà considérable mais « raisonnable » si on en croit le ministre des sports. Ce montant est-il crédible ? On peut légitimement en douter puisque tous les exemples passés démontrent que les budgets initiaux sont systématiquement (très) largement dépassés. Sur ce total annoncé, environ la moitié serait financée par des fonds privés (CIO, billetterie, sponsoring…), le reste étant à la charge du contribuable. Les promoteurs du projet arguent de leur côté que les nombreux équipements sportifs déjà existants à Paris devraient permettre d’éviter les dérives financières des précédentes éditions et que certains investissements lourds seront durables et bénéficieront à terme aux parisiens (transports, village olympique transformé en logements…). Cependant, dans un contexte d’austérité et de menace terroriste, on peut s’interroger sur les retombées, autres que symboliques (rayonnement internationale…) que peut espérer la ville. Et se souvenir non sans inquiétude des déclarations du président du CIO, Jacques Rogge, en 2011, expliquant qu’en Grèce, « 2 % à 3 % de la dette extérieure du pays a augmenté en raison du coût des Jeux. »

© ParisVox.info 2016 - Dépêche libre de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine.
PARTAGEZ L'ARTICLE :
Direction générale
Notez cet article :