Etablissements scolaires parisiens : ça bastonne sévère !

Etablissements scolaires parisiens : ça bastonne sévère !

Paris Vox – Les abords de certains établissements scolaires parisiens sont-ils en train de devenir des lieux à hauts risques ? C’est en tout cas ce que peut laisser penser le courrier adressé par François Molins, procureur de Paris, aux forces de l’ordre leur demandant d’augmenter les contrôles d’identité aux alentours des établissements scolaires et de développer échange et collaboration avec les chefs d’établissements. Cette demande fait suite à l’explosion (« augmentation sensible » dans le langage policé et euphémistique du procureur) des affrontements entre bandes rivales réglant leurs comptes à la sortie des collèges et lycées. En 2015, le nombre d’incidents de ce type aurait quasiment doublé par rapport à l’année précédente. Des heurts qui n’ont rien des joyeuses bousculades de « la guerre des boutons », les protagonistes étant très souvent armés de couteaux, de barres de fer ou de bâtons dont ils n’hésitent pas à se servir avec une extrême violence. Emblématique de cette dérive, la rivalité entre petits voyous du 18e et 19e arrondissement. Agés de 10 à 16 ans, les adolescents issus de ces deux quartiers multi-ethniques se donnent régulièrement rendez-vous pour en découdre au nom d’un néo-tribalisme exacerbé. Fin 2014, un adolescent avait été poignardé par un autre jeune de 16 ans, place Hebert, pour une simple histoire de regard. Du côté de la mairie de Paris, on tente de minimiser les faits et la portée du courrier procureur en indiquant qu’il s’agit juste d’une note de recommandations comme le procureur en fait de nombreuses.

Fermer le menu