Rencontre avec Peno, créateur de contenus sur le web !

Rencontre avec Peno, créateur de contenus sur le web !

Paris Vox – Rencontre avec Péno, createur de contenus sur le net à l’occasion de la sortie de son “guide de survie en milieu hostile”.

Peux-tu présenter pour les personnes qui ne te connaissent pas ?

Anciennement Le Pen Noël sur les réseaux, enchanté tout le monde! J’opère sur Internet depuis 6 ans sous ce pseudonyme maintenant, au départ sous forme de montages dégueulasses en utilisant le visage de Jean-Marie puis par la suite sous Peno. Plus court, moins connoté, et forcément : moins facilement signalable. J’ai perdu des tonnes de pages, et il était obligatoire pour moi de me préserver un minimum.

Toujours très difficile de se décrire, je préfère éclater les autres (rires). J’vais essayer mais j’te garantis rien. Allez, p’tite inspiration, j’décolle la boule gauche qui commence à fusionner avec le freegun et on y va.

J’ai eu la chance d’arriver sur Internet à une époque où la droite n’était pas très à la mode, par conséquent nous étions tous soudés dès le départ et mon réseau s’est construit assez rapidement.

Au départ sur Facebook, puis sont arrivés Periscope & Snapchat, twitter, Insta, pour finalement me concentrer sur youtube et pouvoir proposer du contenu que personne n’a jamais vu ailleurs.

C’est en tout cas ce qu’on me dit souvent, et c’est peut-être la seule chose dont je pourrais me vanter. C’est de la punchline, en masse, accompagnées d’instrumentales lourdes et très souvent violentes. Je décris la société sous mon angle de vue, c’est-à-dire celui d’un jeune parisiano-breton qui a vite compris que remuer toute cette merde pouvait devenir marrant.

Et suivant mes humeurs, ça peut parfois être plus calme, posé, réfléchis. Ma chaîne youtube n’est que le reflet de mes humeurs dévastatrices et apparemment, ça intrigue un peu.

Ce n’est pas du rap, je tiens à le signaler. Ni du slam, je déteste ça. C’est juste du Peno.

Qu’est-ce que ce “guide de survie en milieu hostile” ?

GSMH Vol.1, c’est l’aboutissement d’une année de travail.

125 pages de punchlines élevées en plein air, ça suinte. J’y décris à travers des évènements passés de ma vie, comment se défendre dans ce monde. Et aussi comment faire pour attaquer quand c’est nécessaire. C’est théâtral, satirique, apparemment drôle et par-dessous tout ça sort de mon crâne.

Ça n’a évidemment rien à voir avec les armes, et/ou la guerre ou quelconques instructions pour apprendre à se défendre contre un ennemi en panzer. Même si le teaser (shadowban de ma chaîne dès sa publication) peut le laisser imaginer, ça m’faisait simplement marrer d’assimiler le monde militaire à ce que je pouvais raconter là-dedans.

Les chapitres peuvent parler de Darty, de covoiturage, de lycée, de gauchistes qui m’ont cassé les couilles, de bénévoles de l’Unicef qui puent de la gueule. C’est varié, le tout dans une atmosphère assez particulière dont je suis fier grâce aux retours que j’ai déjà, de plumes connues notamment.

Il est en format Ebook, ainsi qu’en album Audio. Pour permettre aux gens de faire des karaokés en famille, au Buffalo Grill ou encore dans un tripot Coréen. Sous instrumentales encore une fois, et non a capella comme ce qu’on peut trouver absolument partout et qui me parait terriblement ennuyeux.

GSMH vol.1 : Guide de survie en milieux hostile, ebook enfin dispo
Lire cette vidéo sur YouTube.

Après t’être essayé à plusieurs formats, viennent l’album et l’ebook, les memes et vidéos sont devenus des formats trop courts pour t’exprimer ?

Les vidéos sont un format trop court en effet. Et surtout je ne peux pas dire ce que je veux. Alors oui je sais, il existe Telegram, Odysee, Vk, etc, mais je n’en ai rien à foutre. Il n’y a actuellement aucun réseau aussi puissant que Youtube et ceux qui me conseillent de switcher ailleurs sont toujours ceux qui ne sont absolument pas concernés et qui n’ont pas d’abonnés, avec tout le respect bien sûr. Mais arriver sur un réseau moche que personne ne connaît, je l’ai fait des dizaines de fois, et ça m’emmerde car finalement, j’suis juste un panneau publicitaire pour l’application en question. Les gens viennent par curiosité, puis se cassent une fois qu’ils se rendent compte que personne ne lira leur réaction, ou leurs partages. Ceci dit, Gettr reste excellent et pour l’instant me séduit bien ! J’ai hâte que tout le monde y arrive, de gauche comme de droite, que ce soit marrant, ça commence déjà.

Le ebook est une liberté totale d’expression, facile à vendre, et est un parfait thermomètre pour mesurer ma capacité à produire quelque chose de bien, ou pas.

J’peux faire passer toutes mes idées, les développer, enchaîner.. C’est magique.

J’ai vraiment pris un putain de plaisir à l’écrire, et j’veux une suite, en version papier. J’ai déjà commencé d’ailleurs. J’me pose avec une instru chez moi, et j’ai l’impression que mes mains écrivent toutes seules et ça m’fait marrer (Cf la Préface de Marsault, vous comprendrez en lisant si ça vous tente, et en plus j’offre les frais de port jusqu’à l’été).

Ce guide de survie en milieu hostile, c’est après avoir trop trainé tes guêtres dans le nord de Paris ?

Ahah, entre autres oui. Mais bizarrement, j’arrive à me foutre dans des situations de merde quel que soit l’endroit. J’ai l’impression que ma vie est un film dont j’suis l’acteur principal, et que ça n’a pas l’air d’être un navet avec Omar Sy ou ce gros sac d’Issa Doumbia ! du coup j’continue de la partager.

Qui est Poscartmind, ton illustrateur ?

Un connard qui m’a hébergé chez lui à Lisbonne quelques jours dans un appartement sans volets ni chauffage (rires). C’est un illustrateur très talentueux, dont j’ai adoré la patte dès que j’ai vu son taf. Il m’a beaucoup aidé sur ce projet, j’reste un énorme fainéant tant que la deadline n’est pas ultra proche. Et au-delà des dessins, il a joué un rôle essentiel, entre frère, pote, père.. Le tout dans un climat très hétérosexuel, je tiens à le souligner.

On avait un ami d’enfance en commun, qui s’est rendu compte qu’on était tous les deux sur La Furia. La connexion s’est faite, j’ai adoré son taf. Et ça fait plaisir un dessinateur qui n’est pas dans la bien pensance et qui est exactement dans mon délire, ça manque chez nous.

Après “la Furia” et ce livre, quels sont tes objectifs ? Un livre physique ?

Continuer pour la Furia, écrire entre potes, c’est un plaisir. Je suis aux côtés des plus grands qui m’encouragent à continuer dans cette voie, ça n’a pas de prix. Et un livre physique oui, sans teaser habillé en militaire au début d’une guerre mondiale : promis youtube ! Je sais que les gens préfèrent le papier, on va les écouter ! Ils m’écouteront aussi, car je ne veux pas lâcher ma « musique » à côté.

On te laisse conclure librement !

Merci à vous les gars ! Penolacuenta.fr

Vive la France.