Faire un don
IDF: quelle physionomie pour le Conseil Régional demain ?

IDF: quelle physionomie pour le Conseil Régional demain ?

Paris Vox – À quoi va ressembler le prochain conseil régional d’Ile-de-France ? Petit tour des forces en présence !

Les élections régionales sont enfin terminées. Elles n’auront, on l’a compris, pas fait déplacer les foules. En Il-de-France l’abstention pour ce second tour est de 20 points plus élvée que celle la dernière élection régionale.

Allons un peu en avant et analysons les nouveaux rapports de force au conseil régional.

Valérie Pécresse et sa majorité, bien qu’élus par 14,87% du collège électoral, ont 4 sièges en plus que dans la précédente assemblée. La chef de file du mouvement Libres dispose désormais de 125 sièges au parlement régional. La majorité régionale est claire et devrait permettre à Pécresse de mener à bien son ambition pour la région.

Face à elle, la gauche, unie derrière Julien Bayou, disposera de 53 sièges contre 66 lors du dernier mandat. Le premier défi de la gauche sera de réussir à constituer et garder un groupe homogène. L’alliance pour remporter la région tiendra-t-elle dans l’opposition ? Il conviendra d’être attentif à l’évolution de ce groupe les prochains mois. Cela pourrait donner des indications sur les stratégies des partis de gauche à l’approche de 2022. Il y a en effet de nombreuses différences, de forme ?, entre le programme porté par Clémentine Autain celui d’Audrey Pulvar.

Le Rassemblement National perd lui aussi des sièges, six de moins qu’au soir de l’élection de 2015. Le mouvement patriote devra toutefois veiller à garder ce groupe de seize élus homogène. Alors qu’il disposait de 22 sièges lors de l’élection en 2015, le groupe RN ne comptait plus que 12 personnes à la veille de cette dernière élection…

Laurent Saint Martin pour en Marche aura 15 élus. Le parti présidentiel n’existait pas en 2015. Il conviendra d’observer l’attitude d’un groupe qui ne sera pas en mesure de peser sur les débats…

Pour retrouver l’ensemble des résultats, c’est ici !