« Dérapages » : une série coup de poing à regarder

« Dérapages » : une série coup de poing à regarder

Paris Vox – « Arte » propose « Dérapages », une série fictionnelle avec Eric Cantona en acteur principal. On tient avec cette série une façon intelligente de se divertir en cette période de confinement.

« Dérapages »

Un cadre usé par le chômage part en guerre contre le système qui l’a trahi… Adaptée du roman « Cadres noirs » de Pierre Lemaitre, cette série interroge les dérives libérales sous l’angle d’un thriller haletant, avec, dans le rôle principal, un Éric Cantona inattendu et attachant. 

Alain Delambre, ancien DRH, est au chômage depuis six ans. Il multiplie les boulots ingrats pour faire face à la précarité, mais une altercation avec un employeur met fin à ce fragile équilibre. Malgré le soutien de sa femme Nicole, il commence à perdre pied. L’espoir renaît lorsque sa candidature retient l’attention d’un cabinet de recrutement pour un poste de DRH. Derrière ce mystérieux cabinet officie Alexandre Dorfmann, PDG d’Exxya, une multinationale en difficulté qui prépare un important plan de licenciement…

Pourquoi il faut la regarder ?

Premièrement car c’est une bonne série, rythmée et non dénuée d’humour. Elle montre de façon crue certains travers du libéralisme. Le lot de malheur que provoque la précarité n’est pas surjoué. Le but n’est pas de tirer une larme au spectateur mais de coller à la réalité du déclassement social. Même si si les choses, au final, ne sont pas aussi simples qu’il y parait au départ…

Le casting est très qualitatif avec des acteurs qui collent bien à leurs personnages. On sera étonné de trouver en Alex Lutz un grand patron impitoyable et machiavélique. Eric Cantona, personnage principal, incarne parfaitement son rôle. Son épouse dans la série jouée par Suzanne Clément incarne là, la femme qu’on croit parfaite en tous points.

La série a un rythme agréable et le scénario est bien ficelé, l’univers carcéral décrit en toile de fond d’une partie de la série confère une bonne atmosphère à la série.

Le premier épisode de « Dérapages »