Accusée d’avoir poignardé gratuitement deux passantes, elle est remise en liberté.

Accusée d’avoir poignardé gratuitement deux passantes, elle est remise en liberté.

Paris Vox – Entre laxisme et dysfonctionnements, la justice française protège-t-elle encore la population  ? C’est la question que l’on peut légitimement se poser après la remise en liberté de Fathia, accusée d’avoir sauvagement poignardé deux passantes en décembre dernier à Paris.

Cette remise en liberté est la conséquence de la grève des avocats qui a repoussé l’audience de la conductrice accusée de l’agression. En effet, légalement, la justice ne pouvait plus la garder en détention provisoire au grand scandale des parties civiles.

Fathia, 41 ans, devait être jugée cette semaine pour avoir grièvement poignardé deux jeune mineures, mi-décembre, devant le 10, rue du Colisée, près des Champs-Elysées. Mais c’est donc libre qu’elle comparaîtra  finalement le 7 mai prochain, date du report du procès.

Les faits sont pourtant particulièrement graves et ont été filmés par un passant. A la suite d’une simple altercation dans les embouteillages, la fille de Fathia, installée place passager avec sa fenêtre ouverte, échange des insultes avec deux jeunes piétonnes. C’est alors que Fathia se saisit d’un couteau, sort en furie de son véhicule et porte plusieurs coups de couteau aux deux piétonnes. Les victimes ont été très gravement blessées, le pronostic vital de l’une d’elles a même été longtemps engagé. Une véritable tentative de double meurtre, suivie d’une tentative de fuite.

Malgré cela, cette habitante de la Plaine Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) a donc pu sortir de prison après un peu moins de deux mois de détention provisoire. Les piétons parisiens sont donc prévenus…

Fermer le menu