Paupérisation/pollution : forte augmentation du trafic des « cars Macron »

Paupérisation/pollution : forte augmentation du trafic des « cars Macron »

Paris Vox – C’est un signe des temps. Loin des discours lénifiants sur l’urgence écologique d’un côté, la défense du « pouvoir d’achat », l’augmentation du trafic des « cars macrons » est l’indéniable indice d’une paupérisation de la population qui, ne pouvant plus accéder aux trains du fait des tarifs pratiqués, a de plus en plus recours à ce moyen de transport économique mais fortement polluant.

Ce trafic a en progressé de 26 % l’an dernier avec 8,9 millions de voyageurs qui ont parcouru en moyenne 299 km chacun, pour un chiffre d’affaires lui aussi en hausse de 24 % en 2018, à 130,4 millions d’euros grâce aux hausses conjuguées de la fréquentation et de la recette par passager. Ces chiffres sont  issus d’une étude publiée lundi par l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer).

Le taux d’occupation moyen des « cars Macron » – officiellement appelés « services librement organisés » (SLO) -, qui avait tout juste passé les 50 % en 2017, a atteint 57,8 % l’an dernier, selon le rapport. Le nombre de liaisons commercialisées a, lui, augmenté de 25 % par rapport à 2017 pour atteindre .084 liaisons.

L’année 2018 a été également marquée par une très nette augmentation de la fréquence des trajets, l’Arafer ayant recensé 843 départs quotidiens en moyenne, contre 707 en 2017 (+18 %).

Fermer le menu