Incidents du 14 juillet : LFI et le RN dénoncent des « arrestations politiques »

Incidents du 14 juillet : LFI et le RN dénoncent des « arrestations politiques »

Paris Vox – Le pouvoir macronien se crispe chaque jour davantage face au mécontentement populaire.  Le député LFI Eric Coquerel et le porte-parole du RN Sébastien Chenu ont dénoncé ce matin des arrestations « d’opposants politiques » après les gardes à vue dimanche de trois figures du mouvement des « gilets jaunes », Jérôme Rodrigues, Maxime Nicolle et Eric Drouet.

Pour le député LFI de Seine-Saint-Denis,  « on est en train de glisser vers un régime autoritaire » tandis que le porte-parole du RN a critiqué « un régime qui prend des libertés avec les libertés publiques ».

Jérôme Rodrigues, Maxime Nicolle et Eric Drouet  ont été placés en garde à vue dimanche pendant quelques heures, après leur interpellation aux abords des Champs-Elysées en marge du défilé du 14 juillet.

Jérôme Rodrigues et Maxime Nicolle avaient été placés en garde à vue pour « organisation d’une manifestation illicite ». De son côté, Eric Drouet l’avait été pour « rébellion ».

Interpellés dans la matinée, ils ont été libérés au fil de la journée