Incidents du 14 juillet : LFI et le RN dénoncent des « arrestations politiques »

Incidents du 14 juillet : LFI et le RN dénoncent des « arrestations politiques »

Paris Vox – Le pouvoir macronien se crispe chaque jour davantage face au mécontentement populaire.  Le député LFI Eric Coquerel et le porte-parole du RN Sébastien Chenu ont dénoncé ce matin des arrestations «d’opposants politiques» après les gardes à vue dimanche de trois figures du mouvement des «gilets jaunes», Jérôme Rodrigues, Maxime Nicolle et Eric Drouet.

Pour le député LFI de Seine-Saint-Denis,  «on est en train de glisser vers un régime autoritaire» tandis que le porte-parole du RN a critiqué «un régime qui prend des libertés avec les libertés publiques».

Jérôme Rodrigues, Maxime Nicolle et Eric Drouet  ont été placés en garde à vue dimanche pendant quelques heures, après leur interpellation aux abords des Champs-Elysées en marge du défilé du 14 juillet.

Jérôme Rodrigues et Maxime Nicolle avaient été placés en garde à vue pour «organisation d’une manifestation illicite». De son côté, Eric Drouet l’avait été pour «rébellion».

Interpellés dans la matinée, ils ont été libérés au fil de la journée

Fermer le menu