La Dissidence Française en lice pour les élections européennes

La Dissidence Française en lice pour les élections européennes

Paris Vox – La liste de la Dissidence Française sera présente le 26 mai prochain aux élections européennes. Retour sur cette candidature.

Communiqué de la Dissidence Française

La Liste de la Reconquête est officiellement dans la course aux européennes ! Nous avons en effet reçu ce jour le récépissé définitif de déclaration de candidature du Ministère de l’Intérieur.

Rassemblant des élus locaux, des militants issus de tous les courants du nationalisme français ainsi que des gilets jaunes de la première heure, la Liste de la Reconquête conduite par Vincent Vauclin ambitionne de faire entendre une autre voix lors de ce scrutin.

À l’heure où les partis du Système multiplient les reniements et les trahisons, notre pays est traversé par une profonde crise de représentation politique. Il est ainsi plus urgent que jamais de formuler des propositions nouvelles pour répondre aux enjeux de notre temps, et de défier le politiquement correct pour opposer une alternative véritable au mondialisme libéral.

Dans la bataille qui s’engage aujourd’hui, nous avons besoin de votre soutien :

Entrevue avec Vincent Vauclin, président de la Dissidence Française

Nos confrères d’Infos Toulouse ont interrogé il y a quelques jours Vincent Vauclin, nous reproduisons les deux premières questions de cette entrevue, entièrement disponible ICI !

Infos-Toulouse : Vous souhaitez monter une liste aux élections européennes, quel est le but de cette candidature ? 

Vincent Vauclin : Notre candidature s’est imposée très logiquement, pour trois raisons. D’abord parce que la principale fonction d’un parti politique – même récent comme le nôtre – est de participer aux élections pour se faire entendre, imposer ses thématiques dans le débat public et mesurer son poids électoral. Ensuite parce que nous estimons n’être pas représentés par les listes déjà déclarées, qui oscillent entre démagogie et conformisme, et font l’impasse sur les grands enjeux du XXIesiècle au premier rang desquels se trouve évidemment celui du grand remplacement.Enfin, parce que ce scrutin peut être un moyen de faire entendre très largement nos idées, d’occuper un espace politique laissé vacant par la dédiabolisation du Rassemblement National, et de préparer ainsi les prochains scrutins municipaux et régionaux.  

Vous comptez sur des appuis ? Quels soutiens avez-vous eu depuis votre annonce ? 

Nous avons construit notre liste en rassemblant des militants venus de tous les horizons. Notre ambition est d’en faire la liste de tous les nationalistes, de tous les patriotes, de tous les identitaires, bref de tous ces Français qui jusqu’ici se contentaient de voter pour le « moins pire » faute de mieux. Notre démarche suscite donc un enthousiasme certain et nous avons reçu de nombreux soutiens de toute la France, qui témoignent d’un ras-le-bol général et d’une volonté de faire émerger une véritable force antisystème qui ne passe pas son temps à se coucher devant le politiquement correct.

Fermer le menu