Paris dans la littérature

Paris dans la littérature

PARIS VOX – EN PARTENARIAT AVEC LA REVUE LITTÉRAIRE NON CONFORME LIVR’ARBITRES, RETROUVEZ DÉSORMAIS RÉGULIÈREMENT SUR PARIS VOX UNE SÉLECTION D’EXTRAITS DE TEXTES LITTÉRAIRES ÉVOQUANT PARIS ET L’ILE DE FRANCE, LEUR HISTOIRE, LEURS HABITANTS, LEURS RUES ET LEURS MONUMENTS…. AUJOURD’HUI, JACQUES PREVERT.


 

(15) Rue Brancion

Plus on croit au hasard, plus il est généreux.

Chaque samedi, il arrive de bonne heure, pour voir les bouquinistes déballer leur stock. Depuis le temps qu’il fréquente le marché Georges-Brassens, ils le connaissent tous, ils le laissent farfouiller à son aise, aussi longtemps qu’il lui plaît. Il a pour les livres un instinct de chasseur amoureux. Sans les envois, les veaux estampés et les reliures anciennes, sa retraite serait morne. Grâce aux bouquins anciens, il est un chercheur, un traqueur d’impossible.

La neige drape Paris dans une torpeur blanche. Malgré le froid, il a tenu à faire sa tournée d’inspection.

Et aujourd’hui, il tient son miracle.

Quelle intuition a guidé sa main vers un ouvrage qui ne payait pas de mine, deux cents pages peut-être dont la brochure souffreteuse se délite un peu ? Le titre l’a fait sursauter. Mirely ou le Petit Trou pas cher. Anonyme. Tous les bibliophiles tiennent leur catalogue mental d’introuvables et de livres fantômes. Il n’avait jamais vraiment cru à ce roman érotique qu’Apollinaire clamait avoir écrit vers 1900. Pure imagination, comme La Légende de Novgorod de ce brave Cendrars, pensait-il. Pourtant il le serre entre ses mains.

Le voilà fébrile. Il feuillette en feignant l’indifférence. Sur la page de titre, un prix : deux euros. Il tend négligemment une pièce au bouquiniste rougeaud, transi de froid, et emporte son butin. C’est une journée de grande victoire.

Sophie Pujas, « Maraude », Editions Gallimard, 2015.