Faire un don
Nouvelle évacuation du campement sauvage de migrants de la Chapelle

Nouvelle évacuation du campement sauvage de migrants de la Chapelle

Paris Vox – La situation à la Chapelle, que ce soit d’un point de vue sanitaire ou sécuritaire, devenait intenable. Plus de 2500 migrants clandestins occupaient, dans des conditions déplorables, les abords du centre d’accueil saturé et transformaient le quartier en une zone de chaos. Une nouvelle opération d’évacuation a donc été ordonnée et a débuté ce matin, vendredi 7 juillet, vers 6 heures du matin.


Plus de 300 policiers ont été mobilisés pour mener à bien cette opération, épaulés par une centaine d’autres fonctionnaires de divers services de l’Etat. Selon la préfecture, tous les migrants évacués se verront proposer une solution d’hébergement en Ile-de-France, ce qui suscite déjà l’inquiétude de certains maires de la région qui craignent d’être mis devant le « fait accompli » de l’arrivée de dizaines de migrants dans leurs communes.

L’opération a débuté dans le calme, les migrants, essentiellement Afghans, Soudanais et Somaliens, étant satisfaits et pressés d’accéder aux hôtels et aux centres d’hébergement promis.

Une nouvelle évacuation donc, qui ne résout une nouvelle fois que temporairement le problème, les arrivées quotidiennes de migrants n’étant nullement stoppées.

Jeudi dernier, le maire de Paris, Anne Hidalgo a remis à l’ensemble des groupes parlementaires et au gouvernement un « projet de loi d’orientation et de programmation pour l’accueil des migrants » qui prône l’ouverture de centres d’accueil dans toutes les grandes métropoles françaises. A la vue de l’exemple parisien, il n’est cependant pas certain que tous les édiles de ces métropoles soient enthousiastes à une telle idée, d’autant que, sans politique migratoire ferme, ces centres seront à leur tour rapidement saturés.