Procès : le CRS annulait les PV contre des « faveurs sexuelles »

Procès : le CRS annulait les PV contre des « faveurs sexuelles »

Paris Vox – Ce lundi 21 novembre débute le procès d’un CRS – révoqué depuis les faits – accusé de viol sur une automobiliste et d’agressions sexuelles  envers quatre autres conductrices. Ces délits auraient été  commis entre 2011 et 2013 sur l’autoroute A 13. Le policier exigeait en effet des « faveurs sexuelles » en échange du retrait des PV qu’il avait dressés.


 

Au cours de l’enquête, les enquêteurs de l’inspection générale de la police nationale (IGPN, la « police des polices ») ont retrouvé dans les affaires du suspect des photocopies de papiers d’identité d’une dizaine de femmes qu’il avait contrôlées durant son service et qu’il aurait tenté de faire chanter.

Mis en garde à vue, le CRS a reconnu certains faits mais nie catégoriquement tout acte de  viol. Pour tenter de se justifier, il évoque des femmes consentantes ou provocatrices. Le verdict devrait être rendu vendredi 25 novembre.

Fermer le menu