Nos abeilles ont du talent : protégeons-les !

Nos abeilles ont du talent : protégeons-les !

Paris Vox (Tribune) – Les abeilles sont des êtres communautaires qui vivent en colonie. Elles forment une société très organisée, autour de la reine, dont la tâche unique est de pondre, pondre et pondre encore. Et oui, c’est une vraie vocation de faire des petits ! Seules les quelques centaines de faux-bourdons paressent dans la ruche et pendant ce temps-là les abeilles font tout le boulot ! Heureusement pour eux qu’elles ne sont pas féministes pour un sou les abeilles… Méfiance tout de même, elles songent peut être à organiser la révoltes des ouvrières… Ou tout simplement, elles ont un fonctionnement naturel et traditionnel.


Durant leur existence, les abeilles exercent jusqu’à sept fonctions différentes : nettoyeuse, nourrice, architecte, manutentionnaire, ventileuse, gardienne et butineuse. Mais toutes les abeilles ne suivent pas le même « parcours professionnel ».
L’espérance de vie des ouvrières varie selon les saisons : de 30 à 45 jours ; pour les abeilles au printemps et en été, à plusieurs mois pour celles qui naissent à l’automne et permettent à la colonie de survivre à l’hiver et de redémarrer le cycle.
Le saviez-vous ? Il faut butiner 1 million de fleurs pour faire 1kg de miel ! Saviez-vous également que les abeilles parcourent l’équivalent d’un tour de la Terre pour butiner ?
Aujourd’hui malheureusement, les abeilles sont menacées d’extinction. En fait, c’est un peu comme nous, voyez-vous : elles sont victimes de l’Union Européenne, de la mondialisation et de l’immigration. Certains pesticides en effet, pourtant autorisés par l’UE, sont très nocifs pour les abeilles. Autre anguille sous la ruche, la concurrence déloyale : pour beaucoup de producteurs, importer du miel de Chine revient moins chère que produire le leur. Pour certains apiculteurs, le choix est vite fait… Les abeilles sont également la proie d’un insecte immigré clandestin venu d’Asie : le Frelon Asiatique ! Il y a encore 10 ans, le frelon asiatique n’était pas ou peu présent en France. Mais depuis 2004, cet envahisseur tueur d’abeilles ne cesse d’élargir son terrain d’occupation sur le territoire français. Or, on estime qu’il faut 10 frelons asiatiques pour détruire une ruche entière d’abeilles. Un coup dur pour l’apiculture française qui souffre déjà depuis plusieurs années d’une diminution importante du nombre d’individus présents dans les ruches.
Moins de miel à récolter donc mais aussi moins de productions agricoles car sans pollinisation, ce sont plus de 130 types de récoltes qui seraient menacées. Alors comment protéger les abeilles ?
Et bien j’ai envie de dire : “Remigration pour les Frelons !” Le slogan est bien trouvé non ?
Sinon, vous pouvez déjà faire détruire les nids de frelons.
Les frelons asiatiques construisent d’énormes nids sphériques faciles à identifier : si vous constatez la présence d’un tel nid en haut d’un arbre de votre jardin, signalez-le à la mairie de votre commune qui se chargera de le détruire.
Vous pouvez également, que dis-je, vous devez !, acheter du miel produit près de chez vous de manière à soutenir les apiculteurs de votre région. Autre petit geste assez simple, la construction d’un abri pour abeilles pour les protéger pendant l’hiver. Si vous êtes moins bricoleur ou que vous n’avez pas de jardin, parrainez une ruche ! Via le site untoitpourlesabeilles.fr, on peut s’associer à plusieurs pour parrainer une ruche abritant une colonie d’abeilles d’environ 40.000 abeilles. Il faut un parrain au moins par tranche de 4.000 abeilles. Chaque année, les abeilles vous remercient en vous envoyant les pots de miel correspondant à votre parrainage.
On le sait, les abeilles sont précieuses et sans elles notre agriculture est menacée alors protégeons les !
Floriane Jeannin (retranscription écrite de la chronique diffusée sur Radio Libertés)

Fermer le menu