Agenda culturel : ce qu’il ne faut pas manquer !

Agenda culturel : ce qu’il ne faut pas manquer !

Paris Vox – Afin de vous aider à faire le tri dans l’imposante offre culturelle de Paris et de l’Ile de France pour vos sorties à venir, nous vous proposons chaque semaine un petit récapitulatif des incontournables !

VINCENZO GEMITO (1852-1929), LE SCULPTEUR DE L’ÂME NAPOLITAINE

Petit Palais – Musée des beaux-arts de la Ville de Paris

Une des personnalités les plus fortes de l’art italien de la fin du XIXe siècle, Gemito est l’auteur d’une œuvre abondante et variée de sculpteur et de dessinateur, qui comporte aussi bien des portraits de célébrités comme Verdi, que des figures qui mettent en scène le petit peuple napolitain. La personnalité de Gemito est en effet indissociablement liée à sa ville natale où il a effectué l’essentiel de sa carrière. De son triomphe à l’Exposition Universelle de Paris en 1878 à son combat contre la maladie mentale qui l’a rongé, l’exposition – la première en France – retrace le parcours de cet artiste au style inimitable, alliant virtuosité et réalisme.

CHARLIE CHAPELIN, L’HOMME-ORCHESTRE

La Philharmonie de Paris

Confrontant l’art cinématographique de Chaplin à de nombreuses œuvres, machines, partitions et manuscrits, cette exposition restitue toute l’« éloquence » de son génie, dont l’influence s’étend des avant-gardes à la culture populaire. Cette exposition élargit le champ (souvent restreint) du musical à d’autres objets, comme le bruit, le geste et le rythme. Résolument, la pantomime muette de Charlot s’est imposée comme l’un des « corps sonores » les plus emblématiques du XXe siècle, et même l’un des plus visionnaires et politiquement engagés.

DALI-BACON : METAMORPHOSES EROTIQUES

Dali Paris

Ces deux contemporains ne sont pas simplement des géants du XXème siècle, ils se nourrissent des sources du classicisme, Velasquez (pour le portrait du pape Innocent X et son rang au panthéon dalinien) et des métamorphoses surréalistes (notamment le Chien Andalou). Dans cette exposition, Dali Paris interroge deux artistes rarement opposés, sur leur acharnement à maltraiter les corps, à les métamorphoser, d’une manière perverse et adolescente pour Dali quand Bacon évoque de manière névrotique les corps, leur fluidité et leurs fluides.

80 ANS DE LA BUTTE-DU-CHAPEAU-ROUGE

Mairie du 19e arrondissement

Découvrez l’histoire de l’un des plus beaux jardins des années 30 à Paris : la Butte-du-Chapeau-Rouge. Après la première guerre mondiale, le visage de Paris change. La suppression de l’enceinte militaire, et le déménagement d’usines permettent la naissance de nouveaux quartiers d’habitations. Là, des jardins de proximité sont réalisés, d’après des plans généralement donnés par des architectes. Dans un souci hygiéniste, on incite les familles à sortir au jardin, à faire du sport : de vastes aires de jeux pour les enfants sont pour la 1e fois intégrées aux jardins publics.

Fermer le menu