IDF : le « pays d’Yveline »

IDF : le « pays d’Yveline »

Paris Vox – Les pays traditionnels de France sont les territoires présentant des caractères physiques et une occupation humaine homogènes. Plus de 500 « pays » sont référencés en France dont une douzaine en région parisienne. Paris Vox revient cette semaine sur : le pays d’Yveline.

Le pays d’Yveline, sans « s » et orthographié « Iveline » jusqu’au début du XXe siècle, est situé à l’ouest de l’Île-de-France, sur le département des Yvelines et une partie de l’Essonne.

Si ses limites changent naturellement au cours de l’histoire, elles varient peu. En 1929, le géographe Pierre Monbeig propose une délimitation qui fait autorité dans son ouvrage Le pays d’Yveline au Sud-Ouest de Paris : « pays compris entre la vallée de l’Orge, celle de l’Yvette, la petite ville de Montfort-l’Amaury et la plaine qui s’étend de Gambais à Épernon ».

Le nom du pays vient de l’ancien massif forestier de l’Yveline dont la forêt de Rambouillet est le vestige principal. Le nom de la forêt vient d’une déformation du nom latin Sylva Æquilina, « la forêt pleine d’eau » (en raison des nombreuses rivières qui la traversent), dont le terme Aqua (« eau ») sera déformé avec le temps en « ewe » puis « eve, aive » et enfin « Eulina, Evelina » puis « Iveline ».

Frontière naturelle entre les gaulois Carnutes et Parisii, la forêt d’Yveline n’était peuplée quasiment qu’en sa périphérie par des villages comme Avallocium (Ablis), Septoilum (Septeuil) ou Diodurum (Jouars-Pontchartrain). La première mention de la forêt d’Yveline vient de Grégoire de Tours alors que Clovis, roi des Francs, cède celle-ci à l’Église de Reims.

Peu avant l’an 1000, Robert le Pieux fils de Hugues Capet, fait construire un château à Saint-Léger-en-Yvelines pour son domaine de chasse ainsi que deux autres forteresses, l’une à Montfort l’Amaury sur la route de Paris (dont sera issue la Maison de Montfort), l’autre à Épernon sur la route de Chartres. À partir du XIe siècle, de grands défrichements sont initiés par des ordres monastiques ou des seigneurs. De nombreux établissements religieux voient le jour comme des abbayes. En 1292, Yolande de Montfort, héritière des comtes de Montfort s’unit à Arthur II, duc de Bretagne. Le comté de Montfort devient ainsi une possession bretonne pendant près de deux siècles et demi jusqu’à l’union du duché de Bretagne avec le royaume de France en 1532.

Sous l’Ancien Régime, le nom de Pays d’Yveline est donné à une subdivision du Gouvernement général d’Ile-de-France. Enfin, après la Révolution, l’Yveline est incluse dans le département de Seine-et-Oise puis est partagée entre les départements de l’Essonne et des Yvelines en 1968. Le nom de l’ancien département Seine-et-Oise, actuel « Yvelines », il a été emprunté à cette région par le poète Jehan Despert chargé de son baptême en 1968.

Il est à noter qu’un mouvement régionaliste, la Société des amis de l’Yveline, fut fondé en 1904 par l’écrivain et journaliste Pierre Lelong dont les livres ainsi que ses actions en faveur de la culture régionale et populaire locale font qu’il fut comparé en son temps à Frédéric Mistral.

Fermer le menu