Aucune sanction pour le juge qui a libéré un djihadiste par erreur

Aucune sanction pour le juge qui a libéré un djihadiste par erreur

Paris Vox – Au lendemain de la tuerie de Strasbourg, l’information fait désordre et peut légitimement susciter colère et incompréhension tant semble choquante cette nouvelle démonstration de l’irresponsabilité des juges face à leurs actes.

Ainsi, le juge d’instruction à l’origine de la libération par erreur d’un homme poursuivi dans une affaire de terrorisme ne sera pas aucunement sanctionné. C’est ce qu’a annoncé la ministre de la Justice Nicole Belloubet, justifiant cette décision par le fait que cette « erreur », pourtant d’une particulière gravité, représentait un « cas unique » dans la carrière du magistrat.

Une telle indulgence laisse cependant pantois.

Nicole Belloubet a donc décidé de ne pas saisir le Conseil supérieur de la magistrature après le rapport rendu par l’Inspection générale de la justice.  Elle a cependant  affirmé qu’une « faute a été reconnue comme telle et des mesures d’organisation qui permettront de pallier ces défaillances ont été prises ».

Il n’y a pas à dire, les français peuvent se sentir en sécurité avec un pareil gouvernement.

Fermer le menu