Fin d’Autolib ce soir à minuit

Fin d’Autolib ce soir à minuit

Paris Vox – Le service d’autopartage du groupe Bolloré cesse son activité ce soir, mardi 31 juillet, suite au conflit qui oppose la mairie de Paris à l’industriel. Ce dernier réclame par ailleurs 250 millions d’euros d’indemnisation.


Clap de fin donc, après sept ans d’activité. Les 4 000 Bluecar et leurs 6 000 bornes de recharge électrique vont donc disparaître des rues de Paris. Nouveau fiasco pour la mairie de Paris, après le désastre du Vélib’.

Le service d’autopartage du groupe Bolloré, largement déficitaire, a été résilié le 21 juin par le Syndicat mixte Autolib’ Vélib’ Métropole (SAVM, qui réunit 103 communes dont Paris). Depuis lors, les deux parties se rejettent la responsabilité de cet échec cuisant.

C’est Renault qui a été choisi pour remplacer le groupe Bolloré et offrir un nouveau service équivalent.  Le constructeur automobile devrait ainsi proposer dès la rentrée son propre service d’autopartage de voitures électriques (Twizy, ZOE), en partenariat avec le loueur ADA. Le groupe Peugeot préparerait lui aussi une offre.

Reste à espérer que la transition ne soit pas aussi catastrophique que pour le Vélib’…

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance