Le « Bal Nègre » devient le « Bal Blomet »

Le « Bal Nègre » devient le « Bal Blomet »

Paris Vox – Fermé depuis plus de dix ans, le célèbre cabaret parisien « Le Bal Nègre » rouvre ses portes aujourd’hui, mardi 21 mars. Politiquement correct oblige, ce lieu, où dansèrent et chantèrent Joséphine Baker et Mistinguett, s’appellera désormais  « Le bal de la rue Blomet ».


A l’exception du nom, tout sera parfaitement identique, les travaux de rénovation ayant respectés avec minutie l’aspect antérieur du lieu.

Cet ancien club de jazz et de danse antillaise a connu son heure de gloire durant les « années folles ». Il offre aujourd’hui un restaurant et une salle de concert de 250 places. La salle ouvrira tous les jeudis, vendredis et samedis soir.

C’est sous la pression des militants et des associations communautaires noires que Guillaume Cornut, trader et propriétaire du lieu,  a finalement accepté de changer le nom de sa salle de spectacle qu’il trouvait à l’origine « magnifique, dansant, chantant, et coloré ».

Des manifestations avaient été organisées et une pétition lancée affirmant que le mot « nègre » était porteur de connotations péjoratives et racistes, ce que contestait le propriétaire rappelant notamment les ouvrages d’Aimé Césaire revendiquant la « négritude » (« Discours sur la négritude », « Nègre je suis, Nègre je resterai »).  Mais face à l’ampleur de la polémique et pour apaiser « tous ceux qui se sentent blessés par cette appellation », Guillaume Cornut  a fini par accepter de donner au nouveau cabaret le nom de la rue où il est situé.